Re:Zero Arc 3 Épilogue II [Let’s Eat] COMMENCEZ LA LECTURE ICI

arc3interludeii« EPILOGUE II » EST L’AVANT DERNIER CHAPITRE DE L’ARC 3, ET DEVRAIT ETRE NARRATIVEMENT JUSTE APRES LA FIN DE L’EPISODE 25 DE L’ANIME.

SI VOUS N’AVEZ PAS ENCORE VU L’ANIME JUSQU’A L’EPISODE 25, REVENEZ SUR LE SITE APRES AVOIR VU JUSQU’AU DERNIER EPISODE.

LES DIFFERENCES ENTRE LE WN (WEBNOVEL) ET L’ANIME SONT NEGLIGABLES.

JE TRADUIS LE WEB NOVEL PAR L’INTERMEDIAIRE DU SITE DE TRANSLATIONCHICKEN QUI TRADUIT LE WN JAPONAIS A L’ANGLAIS. JE TRADUIS DONC DE L’ANGLAIS AU FRANÇAIS. LE WN JAPONAIS EST GRATUIT.

ENORMES REMERCIMENTS A TRANSLATIONCHICKEN (ET SON EQUIPE) QUI TRADUIT LE WN JAPONAIS A L’ANGLAIS. IL PASSE DES HEURES A TOUT TRADUIRE ET A EDITER. SANS LUI CE SITE N’EXISTERAIT PAS.  \o/

SI VOUS SAVEZ BIEN PARLER ANGLAIS JE VOUS CONSEILLE FORTEMENT DE LIRE LE WN SUR LE SITE DE TRANSLATIONCHICKEN.

TOUS LES DROITS APPARTIENNENT À L’AUTEUR ORIGINAL (TAPPEI NAGATSUKI)

SOURCE DU WEB NOVEL JAPONAIS: HTTP://NCODE.SYOSETU.COM/N2267BE/164/

SOURCE DU WEB NOVEL TRADUIT EN ANGLAIS: https://translationchicken.com/2016/09/12/rezero-arc-3-interlude-ii-lets-eat-12/

*********************************************

Re:Zero Arc 3 Épilogue II [Let’s Eat]

 

Dans la carrosse du dragon oscillant, Rem pensait seulement à lui.

Son nom apparaissant soudainement dans son esprit, Rem souleva doucement son visage et plissa ses yeux contre l’éclat lumineux du soleil.

Elle regarda l’entourage des carrosses de dragon à l’avant, à l’intérieur se trouvaient les soldats blessés de la bataille contre la baleine blanche.

Dans l’ensemble, seules leurs blessures urgentes ont été traitées, et plus d’un certain nombre d’entre eux sont gravement blessées. Pourtant, même dans leur douleur, les coins de leurs lèvres ne brillaient que le sentiment d’accomplissement pour avoir accompli un rêve longtemps chéri. Après avoir porté ce rêve pendant tant d’années, le voir finalement réalisé signifiait plus pour eux que les blessures ou la mort. Après avoir atteint ce qu’ils ont entrepris de faire, ils se dirigeaient maintenant vers la capitale, vers leur retour triomphant.

Prenant tout cela en compte, Rem se détestait de ne pas pouvoir retenir la douleur dans son cœur.

[Crusch: Tu as l’air anxieuse, Rem. Tu t’inquiètes toujours de lui?]

[Rem: … Crusch-sama]

En regardant en direction de la voix, se trouvait Crusch assise à côté d’elle.

Enveloppé dans des bandages légers, il est louable que Rem ne révèle aucun signe de gravité de ses blessures, mais il était impossible de cacher son endurance appauvrie. Le fait qu’ils ont roulé dans une carrosse était aussi parce que Crusch ne se sentait pas à l’aise de laisser Rem monter un dragon de terre seul dans ces conditions. Elle résolut donc de l’accompagner, au moins jusqu’à ce que la capitale soit à leur portée.

Sentant le regard instable de Rem, Crusch haussa nonchalamment les épaules.

[Crusch: Par rapport à cela …] secouant la tête,

[Crusch: Il a Wilhelm, Ferris, les élites de l’expédition, et la mercenaire de Ricardo, tous là pour l’aider. En outre, Anastasia doit avoir prédit ce tournant d’événements. Même si la force de l’adversaire est une préoccupation, je ne pense pas qu’il y ait une raison pour laquelle ils perdraient]

[Rem: Même ainsi, je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter égoïstement]

[Crusch: Impossible d’enlever la source de l’anxiété … Quand l’obstacle se trouve en soi, il serait possible de se sentir mieux en attendant qu’il ne soit surmonté. Mais quand c’est à propos d’autrui, cela semble assez difficile… Ah, alors je suis assez terrible pour réconforter les gens après tout, mes excuses]

En voyant que Rem sombrait profondément dans son anxiété, Crusch se rendit compte qu’elle avait mal compris et baissa les yeux. Mais en voyant la froide et formel Crusch soudainement hors de caractère, les coins des lèvres de Rem ne pouvaient s’empêcher de se relever en un sourire.

[Crusch: Eh, c’est bien] voyant ceci, Crusch acquiesça, satisfaite.

[Crusch: Natsuki Subaru l’a dit auparavant, « un sourire s’adapte mieux à Rem, n’est-ce pas? » Même s’il semblait que cela venait de nulle part, ce n’était pas tout à fait stupide à dire.

[Rem: Crusch-sama … vous savez quand vous souriez, vous avez une impression complètement différente. Vous êtes généralement sévère, mais une fois que vous vous souriez, vous devenez …]

[Crusch: Les gens disent cela, je ne peux pas dire que je ne suis pas fâché à ce sujet. Vu que je ne souris pas sans raison devant les gens, je suppose que je deviens assez difficile à apprécier…]

Rem n’était pas sûr de prendre cela comme une blague, mais en voyant le sourire gentil de Crusch, ses lèvres s’ouvrirent aussi dans un sourire. Courageux et fier, à Rem, qui a toujours eu peu de confiance, Crusch était une femme idéale. Mais bien sûr, dans le cœur de Rem, le plus haut honneur était réservé à personne d’autre que sa sœur aînée, Ram.

[Crusch: Sur leur chemin se trouve le Culte de la Sorcière… Même c’était plus ou moins prévu compte tenu de l’identité d’Emilia, jusqu’à ce que nous en sachions plus, il faut faire preuve de prudence. Natsuki Subaru se rend compte de cela, mais sûrement Lord Mathers a-t-il un plan?

[Rem: Rem ne pourrait pas savoir la profondeur de l’esprit de mon maître. Même si vous me demandez je ne pourrais pas dire]

[Crusch: C’est dur. Maintenant que nous sommes alliés après tout, un peu d’informations glissant ne serait pas trop mauvais]

Peut-être que ce n’était que pour empêcher Rem de couler de nouveau dans ses pensées négatives que Crusch était présente, en effet, c’était grâce à elle que Rem n’avait pas été laissée seule à sombrer dans ses inquiétudes.

Par ailleurs, Crusch a fait une remarque pertinente, un homme tel que Roswaal L. Mathers devrait avoir un grand plan pour tout cela. Bien sûr, les actions de Subaru favorisaient tous les objectifs de son maître, tout en récupérant sa réputation perdue.

En fait … avec la victoire contre la baleine blanche, sa réputation a déjà largement dépassé ce qu’elle était auparavant.

– « Natsuki Subaru le Héro »

Pour Rem, à qui il avait sauvé le coeur et l’avenir, cette évaluation n’est rien de précis. Compte tenu de l’avenir brillant qu’il n’a pas encore créé, cela est également plus que justifié.

Et puis, être à côté de ce héros rayonnant, un endroit où il pourrait parfois se tourner pour s’assurer qu’elle était là, si seulement cet endroit pouvait contenir son existence, alors il n’y a rien d’autre dans le monde que Rem souhaiterait. Juste avec cela, elle serait heureuse.

Quand Subaru apparaît dans son esprit, le cœur de Rem est toujours plein de turbulences.

Il devient chaud, et peut-être calme. Pourtant, en quelque sorte, elle devient aussi pleine de douleur, d’anxiété, de désir et de soucis.

Pour donner à son cœur à la fois tant de bonheur et tant de souffrance, seul Subaru pourrait lui faire cela.

Avec un sourire sculpté sur ses lèvres, les pensées de Rem tournèrent vers son avenir: l’avenir de Subaru et celui de Subaru.

En jetant un regard sur le côté du visage de Rem, Crusch exhalait un soupir de soulagement. Caressant le fourreau de son épée de chevalier avec ses doigts, les yeux fixés en silence la route devant eux, ses pensées étaient penchées sur le long du chemin de la capitale.

[Crusch: ——-]

[Rem: ———–?]

Crusch plissa les yeux sur les paupières, au même moment, Rem entendit un bruit et leva la tête.

Ce que les yeux de Crusch vus était quelque chose au sujet de la carrosse du dragon à l’avant. Le bruit que Rem venait d’entendre provenait de la même direction. En fait, les deux indices ont mené à la même conclusion.

Dans les yeux de Crusch, le chariot du dragon s’était « désintégré ». Dans les oreilles de Rem, le prélude à «l’effondrement» faisait écho comme le bruit des gouttes de pluie.

Une brume de sang a volé en éclat. L’image de la carrosse du dragon devant eux, tout soudainement se transforma en un flou pitoyable.

Le dragon de terre, le chariot et tous les blessés à l’intérieur ont été complètement déracinés, puis brisés sans merci par une dévastation écrasante.

[Crusch: -! Attaque ennemie!]

Sa gorge étonnée ne tarda qu’un instant, avant que Crusch n’éclate l’appel de ralliement. Avec Crusch au commandes, les carrosses de dragon environnantes ont ressenti la crise et se sont préparées au combat.

Rem, écartant toute sensation de blessure et d’épuisement, avec son étoile du matin en main, se leva immédiatement — de l’autre côté de la brume de sang se trouvait l’ombre dressée d’un homme.

Qui est cet homme, qui brûle maintenant dans sa vue, debout au milieu de la route?

Sans arme, sans armure, sans peur. Sans compassion, malice ou intention …!

[Crusch: –Écrasez-le!!]

Les commandes de Crusch venaient sur la plate-forme du conducteur. En entendant la commande, le chevalier-conducteur relâcha les rênes, comprenant la situation. Avec un cri, le dragon au sol conduit l’attelage à la charge- avec une impulsion capable de déchiqueter un grand animal entrant en contact.

S’ils ne déviaient pas, il s’agissait d’une collision frontale contre la silhouette dressée. L’homme ne montrait aucune intention de bouger. Et comme ça, les deux objets ont touché, un corps mince sur le point d’être de se faire réduire en poussière par les–-

[Rem: Crusch-sama!]

Avec ce cri, Rem ramassa Crusch par la taille et s’envola sur le côté de la voiture. Il n’y avait plus de temps pour atteindre le conducteur.

Et puis, juste après,

[Homme: Ah vraiment? Je veux abandonner! Je n’ai même rien fait et quelqu’un veut me tuer. Vraiment, ce n’est pas ce que les gens devraient faire. Je ne le pense pas]

Il parlait avec le comportement décontracté d’un homme qui se promène tranquillement dans un parc, ou qui se prélasse dans le soleil.

Si il n’y avait pas les débris de ce qui avait été autrefois un attelage de dragon, Rem n’aurait pas trouvé cette bizarre scène aussi horrible.

Peu importe comment vous le regardez, l’homme semblait être qu’une personne ordinaire.

Son corps était long et mince, et ses cheveux blancs soignés n’étaient ni longs ni courts, ni particulièrement étranges. Ses vêtements noirs n’étaient ni flamboyants ni minables, et son visage n’était pas attirant. II avait l’air tellement ordinaire, qu’il pourrait probablement s’intégrer n’importe où et ne semblerait pas hors norme, même que si vous le rencontreriez dans la rue, vous l’oublieriez dans les 10 secondes qui suivent.

Mais le fait est que, en entrant en contact avec cet homme, le dragon de terre a été déchiré en deux, ses pieds encore à mi-foulée, puis, avec le conducteur et la voiture, brisés dans d’innombrables pièces indiscernables.

La partie la plus effrayante est, bien que Rem n’ait jamais détourné les yeux, tout ce qu’elle a vu était cet homme simplement « debout là ».

[Crusch: Merci Rem, pour m’avoir sauvé. Mais … il semble que la situation ne s’est pas améliorée]

Toujours transporté dans les bras de Rem, Crusch l’a remerciée, s’est levé, et dans le même instant a tiré son épée de chevalier de sa gaine. Pour le chevalier-conducteur qui avait suivi son ordre et, en conséquence, a été brisé en mille pièces, Crusch sentit la douleur dans son cœur et rétrécit ses paupières.

[Crusch: Pour tuer si cruellement mon sujet, ne pense pas que cela finira si facilement … Qui êtes-vous?]

Avec sa lame nue brillant avec l’intention de tuer, elle a jeté ces mots à l’homme. Prenant ces mots, l’homme a touché son menton et a commencé à hocher la tête comme s’il l’avait compris.

[Homme: Ah, je vois je vois bien bien, vous ne me connaissez pas. Mais je sais de vous. Toute la capitale … en fait, tout le pays … vous êtes tout à fait le sujet de la conversation en ce moment. Vous êtes un candidat au trône après tout. Même moi, si hors de contact avec le monde, je peux imaginer le fardeau énorme …]

[Crusch: la conversation inactive se termine maintenant. Répondez à ma question, ou la prochaine fois que je vais vous tuer]

[Homme: C’est vraiment extrême! Mais vous ne pourrez pas exécuter un pays autrement. Pourtant, ce sentiment, je ne le comprend pas un peu … Ce désir de porter la couronne et de prendre toutes les responsabilités, comment peut-on comprendre? Ah, ah, même si je ne comprends pas, je ne serai pas en désaccord avec vous. Je ne suis pas si arrogant, pas du tout. Contrairement à vous…]

Ne prenant aucune attention à Crusch, l’homme a tout simplement continué.

[Crusch: -Comme je l’ai dit, c’était la dernière chance]

Alors que Crusch prononçait froidement ces mots, son bras balançait une ardeur de vent.

La magie du vent de Crusch combinée avec son habileté au combat à l’épée, déchaîne une taillade invisible. Reconnu comme le «Coupe-De-Cent-Hommes», il s’agit d’une puissante taillade à ultra-longue portée qui peut découper le corps d’un homme sans qu’il ne sache d’où cela vienne ou de qui.

À l’époque, lorsque le Mabeast « Grand Lapin » est apparu dans les plaines du comté de Karsten, elle a tué tous les Mabeasts qui étaient sous le commandement du Grand Lapin lors de sa première bataille, et ce fut le moment où le comte Crusch Karsten a gagné le nom «Coupe-De-Cent-Hommes».

Même la peau colossale de la baleine blanche a été ouverte par cette lame, elle n’avait pas joué qu’un petit rôle pour aider à abattre ce colossale Mabeast. Par rapport à la baleine blanche, ce petit corps fragile ne pourrait pas supporter …

Pourtant,

[Homme: … attaquer quelqu’un alors qu’il parle encore, où sont vos manières?]

La tête basculée, comme si elle faisait preuve d’émotion sur la façon dont son corps ne prenait aucun dommage, l’homme restait là.

Son existence n’était totalement pas affectée par une taillade qui pouvait déchirer même l’armure de la baleine blanche. Le corps de l’homme – non, même ses vêtements étaient indemnes.

Il ne s’était pas défendu de l’attaque, c’était plutôt quelque chose entièrement différent et inconnu.

Crusch ne put s’empêcher de retenir son souffle et Rem  était gelé sur place, après avoir assisté à quelque chose de loin en dehors du domaine de la compréhension. Devant eux, l’homme soupira pour la première fois.

[Homme: vous savez …] avec un ton abaissé par le mécontentement,

[Homme: je parlais. Je ne parlais pas tout à l’heure? Et vous m’avez interrompu. N’est-ce pas un peu impoli? Ne pensez-vous pas que ce soit injuste? J’ai le droit de parler … même si je ne veux pas vraiment le souligner, mais ne pas interrompre les gens quand ils parlent … n’est-ce pas une manière décente de se tenir en société? Vous êtes libre d’écouter ou de ne pas écouter, je ne vous dérangerai pas à ce propos , mais qu’est-ce que vous essayez de faire en ne me laissant pas parler?]

Alors qu’il se plaignait, l’homme piétinait occasionnellement le sol avec une expression déplaisante. Et comme cela, il a pointé son doigt aux deux devant lui, les deux maintenant étrangement sans voix.

[Homme: Et maintenant, tu es calme, qu’est ce que c’est? Tu écoutes. Tu écoutais, n’est-ce pas? Je ne t’ai pas demandé quelque chose? Ensuite, donne-moi une réponse, c’est comme cela que ça devrait se passer, n’est-ce pas? Tu ne le feras même pas, tu ne le veut même pas. Ah, ah, la liberté. C’est votre liberté. Tu me vois me plaindre et tu veux me tuer, puis quand je te pose une question, tu m’ignore comme si j’étais le vent. Il en est ainsi, n’est-ce pas? Eh bien, tu es libre de le faire. D’accord, disons simplement que c’est comme ça. Mais alors, qu’est-ce que cela veut dire?]

En voyant les deux debout silencieusement devant lui se préparant pour une attaque, il inclina sa tête et les regarda avec ses yeux vifs, puis avec une voix étouffée,

[Homme: vous ignorez mon Droit, l’une de mes seules possessions, n’est-ce pas?]

Alors qu’un frisson froid remonta le dos de Rem, l’homme fit un pas en avant. Son bras tombant se leva, créant une petite rafale de vent.

Puis, sur la même ligne que le mouvement de son bras — la terre, l’air et le monde furent séparés en deux.

Faisant des cercles et des cercles et des cercles, l’épaule gauche coupée de Crusch s’envola dans les airs.

Tenant toujours le pommeau de son épée, le bras retomba dans une flaque de sang. Crusch, arrachée du sol par l’impact, tomba au sol, convulsant de douleur et perdant d’énorme quantités de sang.

[Rem: Crusch-sama–]

Stupéfiée pendant quelques secondes, Rem se précipita sur le côté d’une Crusch déchu. Elle mis ses mains sur la blessure de Crusch et avec le petit reste de son Mana, appliqua tout son pouvoir pour arrêter l’hémorragie.

L’épaule de Crusch coulait d’un rouge cramoisi, la chair, les os, les nerfs et les artères étaient parfaitement coupés. Une attaque propre et magistrale, Rem soupira avec une admiration plutôt inappropriée.

[Crusch: Ferris … oh … vous?]

Sous les bras de guérison de Rem, Crusch regardait avec des yeux flous, murmurant indistinctement, et, avec son bras droit restant, saisit fermement le genou de Rem. La preuve qu’elle possédait encore la force de vivre.

Crusch serra les dents, endurant sa douleur.

Rem gardais son regard sur chaque mouvements de l’homme.

Elle n’avait aucun moyen de se défendre de ses attaques. Au premier signe d’une attaque, sauter avec Crusch était la seule chose qu’elle pouvait faire.

En un moment de réalisation étrange — Crusch et Rem étaient seules, pour une raison inconnue — Pourquoi personne n’était-il venu à leur aide? Dans cette situation critique, avec leur maîtresse gravement blessée, ces chevaliers qui ne se sont pas effondrés même face à la baleine blanche, pourquoi—

[Adolescent: Ah vraiment … Je mange et je mange, ce n’est toujours pas suffisant! C’est grâce à cela que nous continuons à vivre! Manger, mâcher, mordre, déchirer, croquer, grignoter, lécher!  SE GOINFRER DE BOISSON! SE GOINFRER DE NOURRITURE! AH — J’AI FINI!]

Tout à coup par derrière, arriva une voix aiguë et stridente d’un adolescent.

Comme le premier homme, la voix de l’adolescent envoya des frissons montant le dos de Rem. Son corps tendu, elle se retourna pour le regarder. L’adolescent se tenait entre plusieurs carrosses vides, couvert de sang de la tête aux pieds.

Ses longs cheveux brun foncé s’étendent jusqu’aux genoux, son corps était petit, à peu près la même hauteur que Rem, et peut-être 2 ou 3 ans de moins, peut-être pas beaucoup plus vieux que les enfants du village près du manoir.

Sous ses cheveux, se trouvait seulement un chiffon mince et trempé de sang pour couvrir son corps mince. Chaque partie de sa peau était enduit de sang.

Bien sûr, ce n’était pas son propre sang. C’était celui des chevaliers étendus à ses pieds.

Pendant que Crusch et Rem se trouvaient dans une impasse avec l’homme en face, les chevaliers avaient engagé le combat contre l’ennemi derrière eux. En fin de compte, avant que Rem ait même détecté un combat, il était déjà terminé.

[Rem: vous, êtes …]

Sa voix tremblotante Rem, avec Crusch dans ses bras, recula jusqu’à ce que les deux ennemis furent dans son champ de vision. Le sang de l’épaule de Crusch avait coloré la route en rouge. Maintenant, l’air restait froid, comme si on se moquait de leur faiblesse, de leur peur.

En entendant la question, l’homme et l’adolescent se regardèrent.

Comme si tout avait été arrangé, ils hochèrent la tête. Puis, avec le même sourir dérangé de joie violente, ils annoncèrent leur nom:

[Homme: Évêque du Péché du Culte de la Sorcière “Avarice”, Regulus Corneus!]

[Adolescent: Évêque du Péché du Culte de la Sorcière “Gourmandise”, LEY BATENKAITOS!]

※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※

-en cours de traduction

Publicités

Une réflexion au sujet de « Re:Zero Arc 3 Épilogue II [Let’s Eat] COMMENCEZ LA LECTURE ICI »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s